03/10/2013 : Communiqué de presse - Euromed Audiovisual : le groupe d'experts réuni à Tunis définit les objectifs pour un Observatoire sud-méditerranéen de l'audiovisuel

Le programme Euromed Audiovisuel III de l'Union européenne et l'Observatoire européen de l'audiovisuel ont organisé, en collaboration avec l'Union de Radiodiffusion des Etats Arabes (ASBU), la 1e réunion du groupe d'experts en matière de télévision et de services audiovisuels à la demande, à Tunis, les 23 -24 septembre 2013. Lors de cette réunion, les experts issus des réseaux des partenaires du programme ASBU, COPEAM et l'Union Européenne de Radiotélévision (UER), ont adopté des conclusions favorables à la création d'un Observatoire sud-méditerranéen de l'audiovisuel qui recueillerait et diffuserait des données sur la télévision et les services audiovisuels à la demande de la région.

Dans ce cadre, M. Salaheddine Maaoui, Directeur Général de l'ASBU, a déclaré que l'ASBU œuvre pour la mise en place d'un noyau d'observatoire arabe de l'audiovisuel qui pourrait contribuer à ce projet tout en couvrant l'ensemble des pays membres de l'Union. « L'ASBU, qui assure également le secrétariat du Haut Comité sur la coordination des télévisions par satellite et du Haut Comité pour la production audiovisuelle arabe, est certainement le seul réseau arabe structuré et susceptible d'assurer le lancement d'un processus pérenne de collecte de données et d'échanges d'information », a indiqué Mme Laura Baeza, Ambassadeur, Chef de Délégation de l'Union européenne en Tunisie.

Les experts ont souligné l'importance de la transparence du secteur audiovisuel en tant qu'élément constitutif de la démocratie, du développement social et économique, y compris la création d'emplois, et de la diversité culturelle. Ils ont convenu que les différents domaines pour lesquels la transparence doit être établie et renforcée sont, entre autres :

l'information sur les modalités d'attribution des licences ou autorisation pour les services de télévision,

  • l'information sur la propriété des services audiovisuels (télévision et services audiovisuels à la demande),
  • l'information sur les statuts des organismes publics de radio-télévision, leur modalité de financement et leur budget,
  • l'information sur les rapports entre diffuseurs et producteurs,
  • l'information sur les publics et sur les modalités de mesure de l'audience,
  • l'information sur le développement et l'audience des services audiovisuels à la demande (télévision de rattrapage, vidéo à la demande,…),
  • l'information sur le poids économique des industries culturelles et créatives (dont font partie les services audiovisuels et les activités de production audiovisuelle).

Les experts prennent acte avec satisfaction des efforts de collaboration entre diffuseurs de la région méditerranéenne menés par la COPEAM, l'UER, l'ASBU et le Haut Comité pour la coordination des chaînes arabes de télévision par satellite – qui œuvre sous l'égide de l'ASBU – ainsi que des différentes opérations de collecte menées par des organismes internationaux tels que l'UIT, l'OMPI, et l'Institut de statistique de l'UNESCO. Ils saluent le projet de collecte de données d'Euromed Audiovisuel III mené en collaboration avec l'Observatoire européen de l'audiovisuel, qui évoque et anticipe ce qui pourrait être le champ d'action du futur Observatoire sud-méditerranéen de l'audiovisuel.

Pour télécharger les conclusions de la 1e réunion du groupe d'experts en matière de télévision et de services audiovisuels à la demande (Tunis, 23 -24 septembre 2013), cliquez ici.

Les rapports disponibles en ligne peuvent être téléchargés depuis les sites de :

Pour en savoir plus, veuillez contacter :

L'initiative de collecte de données sur les marchés de 9 pays de la Méditerranée (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Territoires palestiniens occupés et Tunisie) est mise en place dans le cadre d'une coopération entre le Programme Euromed Audiovisuel III et l'Observatoire européen de l'audiovisuel. Cette initiative vise à l'amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels dans la région.