14/02/2014 : Communiqué de presse - Recul de 4,1 % de la fréquentation des cinémas dans l'Union européenne en 2013

A l'occasion du 64e Festival international du film de Berlin, l'Observatoire européen de l'audiovisuel publie ses premières estimations sur la fréquentation des cinémas européens en 2013. Dans l'ensemble, l'Observatoire estime que les entrées en salles dans l'Union européenne1  ont baissé de 4,1 %, soit 908 millions de billets vendus et environ 39 millions de moins qu'en 2012 (947 millions). Il s'agit du deuxième niveau de fréquentation le plus bas dans l'Union européenne (UE) depuis le début du siècle.

Plus des deux tiers des marchés de l'UE ont enregistré une baisse de la fréquentation, cette dernière n'augmentant que dans seulement 8 des 26 territoires de l'UE pour lesquels des données provisoires sont disponibles. La baisse globale de la fréquentation dans l'UE a toutefois été entraînée par le recul significatif enregistré par quatre des cinq principaux marchés de l'UE : Espagne (-15,2 millions ; -16 %), France (-10,8 millions ; -5,3 %), Royaume-Uni (-7 millions ; -4 %) et Allemagne (-5,4 millions ; -4 %). Seule l'Italie a résisté à cette tendance générale à la baisse avec une progression estimée à 6,6 %, soit 106,7 millions de billets vendus. Outre l'Italie, six Etats membres d'Europe centrale et orientale, menés par la Bulgarie (+16,7 %), la Roumanie (+13,8 %) et la Lituanie (+6,8 %), ont connu une croissance d'une année à l'autre de la fréquentation des salles supérieure à 1 %.

Comme souvent ces dernières années, seuls les pays hors UE ont enregistré une croissance significative. Avec une progression de la fréquentation supérieure à 10,5 %, soit 173,5 millions de billets vendus en 2013, la Fédération de Russie est désormais le deuxième plus grand marché européen en termes d'entrées, devant le Royaume-Uni. Les recettes brutes des salles ont également battu des records en Turquie, où la fréquentation a augmenté de plus de 14,8 % avec 50,4 millions d'entrées, son niveau le plus haut des dernières décennies.

 

Fréquentation des salles de cinéma dans l'Union européenne 2004-2013 (donnés 2013 provisoires)
En millions, estimation ; calculs proforma tenant compte des nouveaux pays membres

CLICK ON IMAGE TO ENLARGE

Source : Observatoire européen de l'audiovisuel


Parts de marché des films nationaux et des films américains

La part de marché des films nationaux a généralement tendance à fluctuer en fonction du succès rencontré par quelques superproductions locales. Elle a augmenté dans 13 et diminué dans 10 marchés de l'UE pour lesquels des données sont disponibles. Par ailleurs, la part de marché des films américains a augmenté dans 11 des 13 marchés pour lesquels des données provisoires sont disponibles, passant de 63 % à 68 % en moyenne.

Bien qu'elle ait atteint son plus bas niveau depuis des années, la France reste le marché de l'UE où la part de marché des films nationaux est la plus élevée, les productions locales représentant 33 % du total des entrées (contre 40 % en 2012), suivie par l'Italie (31 %), le Danemark (30 %) et l'Allemagne (26 %). Parmi les pays hors UE, la Turquie reste le premier pays européen en termes de part de marché des films nationaux, les films turcs représentant 58 % du total des entrées en 2013, niveau record au plan national et inégalé par les autres marchés européens au cours des dernières décennies.

Recettes brutes des salles

Bien qu'il soit trop tôt pour estimer les recettes brutes des salles pour l'UE, les données provisoires suggèrent que, contrairement aux trois dernières années, la hausse des prix des billets dans 19 des 25 marchés de l'UE n'a pas suffi pour compenser la baisse de la fréquentation, les recettes brutes des salles diminuant dans 14 des 25 marchés de l'UE pour lesquels des données sont disponibles.

 

Cinéma dans les pays européens : chiffres clés 2012 - 2013 provisoire

CLIQUER SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR

1) La part de marché des films nationaux est obtenue sur la base des entrées en salles (excepté pour BG, GB, IS et RU) et tient compte des coproductions minoritaires (excepté pour CH, FI, HU, NO et SE).
2) La part de marché des films nationaux basée sur les recettes brutes des salles jusqu'au 19 janvier 2014 inclus tient compte des coproductions minoritaires.

Source : Observatoire européen de l'audiovisuel

(1) Calculées sur une base proforma des 28 pays membres de l'UE en 2014.


Remarques :

  • Les données ont été collectées avec la collaboration de l'EFARN (réseau européen des chercheurs des agences de cinéma).
  • Tous les chiffres indiqués pour 2013 sont provisoires.
  • Les parts de marché pour la Bulgarie, l'Irlande, l'Islande, la Fédération de Russie et le Royaume-Uni sont établies sur la base des recettes brutes des salles, les autres parts de marché sont établies sur la base des entrées. Dans le cas du Royaume-Uni, l'estimation de la part de marché est basée sur les recettes brutes des salles du Royaume-Uni et de la République d'Irlande.

PROCHAINES DONNÉES DE L'OBSERVATOIRE

L'Observatoire européen de l'audiovisuel publiera une synthèse complète
des tendances du marché européen du film pour 2013 début mai 2014
.



PDF de ce communiqué de presse ici.


L'Observatoire européen de l'audiovisuel

Institué en décembre 1992, l'Observatoire européen de l'audiovisuel a pour objectif de collecter et de diffuser les informations relatives à l'audiovisuel en Europe. L'Observatoire est un organisme de service public européen, composé de 40 Etats membres et de l'Union européenne, représentée par la Commission européenne. Il exerce son activité dans le cadre juridique du Conseil de l'Europe et travaille en collaboration avec un certain nombre d'organismes partenaires et professionnels du secteur audio­visuel, ainsi qu'avec un réseau de correspondants. Outre ses contributions aux conférences, ses principales activités consistent en la publication d'un annuaire, de rapports et de bulletins d'information, la compilation de bases de données et la fourniture d'informations grâce au site Internet de l'Observatoire (http://www.obs.coe.int).