18/09/2014 : Communiqué de presse - Entre 2003 et 2012, à peine 16,3 % des films européens ont été réalisés par des femmes

  • Au cours de cette même période, 8,9 % des entrées enregistrées par les films européens sont à créditer aux films réalisés par une femme.
  • En moyenne, un film réalisé par un homme a enregistré un peu plus de deux fois le nombre d’entrées d’un film réalisé par une femme.

Ces chiffres sont extraits du dernier rapport de l’Observatoire européen de l’audiovisuel : Female directors in European film productions. State of play and evolution between 2003 and 2012 (Femmes réalisatrices et production de films européens. Etat des lieux et évolution entre 2003 et 2012), rédigé par Julio Talavera Milla, Analyste cinéma. Cette analyse paneuropéenne, unique en son genre, des films réalisés par des femmes (produite à l’aide de LUMIERE, la base de données de l’Observatoire sur les entrées des films distribués  en Europe) révèle qu’à peine 16,3 % des films européens produits entre 2003 et 2012 ont été réalisés par des femmes. Ce pourcentage est encore plus faible lorsqu’il s’agit des entrées, les films européens réalisés par des femmes représentant 8,9 % du total des entrées en Europe au cours de la même période.

Le rapport de l’Observatoire prend en considération 9 072 films européens produits et distribués en salle entre 2003 et 2012, représentant 3,2 milliards d’entrées en Europe. L’analyse a été effectuée en s’intéressant à deux indicateurs principaux : le nombre de films et le nombre d’entrées en tenant compte d’une série de variables, à savoir : année de production, origine de la production, sexe du réalisateur / de la réalisatrice, type de production et pays de sortie. Le rapport est divisé en trois sections : dans la première, l’état des lieux est dressé et la méthodologie du rapport est expliquée ; dans la deuxième, le marché européen de la production est examiné comme un ensemble ; dans la troisième, chaque pays est étudié indépendamment et les réalités nationales sont mises en évidence.

 

Comparaison réalisateurs/réalisatrices dans les coproductions internationales

Dans la seconde section, le rapport analyse quelle incidence le sexe du réalisateur / de la réalisatrice peut avoir selon que le film est une production purement nationale ou une coproduction, ainsi qu’en fonction du type de sortie (nationale/étrangère). La part des coproductions selon le sexe du réalisateur est restée assez stable au cours de la période 2003-2012 : 26,3 % des films réalisés par des femmes ont bénéficié d’un certain niveau d’investissements financiers étrangers, contre 28 % des films réalisés par des hommes, soit une différence d’à peine 1,7 %. Toutefois, il convient de noter que l’écart en fonction du sexe du réalisateur s’élargit lorsque l’on s’intéresse à la part des entrées des coproductions. 41,7 % des entrées pour les films réalisés par des femmes (119,12 millions d’entrées) viennent des films en coproduction alors que 46,9 % des entrées pour les films réalisés par des hommes (1 384,5 millions d’entrées) proviennent des coproductions, soit un écart de 5,2 %.

 

Chiffres relatifs aux sorties en salles (marchés nationaux/étrangers)

En ce qui concerne les sorties en salles, la plupart des films européens sont sortis au niveau national, à peine 52,8 % d’entre eux ayant bénéficié d’une sortie internationale en Europe entre 2003 et 2012, sans qu’une différence relative significative soit observée en fonction du sexe ; la part des films sortis dans au moins un pays autre que le marché national en Europe pendant la période étudiée est de 52,5 % pour les films réalisés par des femmes et de 53,2 % pour les films réalisés par des hommes. Là encore, la différence se trouve au niveau des entrées : 29,4 % des billets vendus pour des films réalisés par des femmes proviennent de marchés européens non-nationaux contre 36,7 % dans le cas des films réalisés par des hommes.

 

Les productions les plus rentables

Afin de comparer les productions ayant rencontré le plus de succès des réalisateurs des deux sexes, un pourcentage (1 % dans ce cas) plutôt qu’un nombre fixe de films est utilisé pour établir l’échantillon de l’analyse ; par conséquent les 75 (environ 1 % du total des 7 479 films de cette catégorie) films réalisés par des hommes et ayant le plus d’entrées ont été comparés aux 15 (environ 1 % des 1 479 films de cette catégorie) productions ayant rencontré le plus de succès  de leurs homologues féminins. Le 1 % supérieur des films réalisés par des hommes représente 38,3 % des entrées des films de cette catégorie, contre à peine 23,7 % dans le cas des films réalisés par des femmes, ce qui montre une concentration beaucoup plus élevée d’entrées en haut du classement des films réalisés par des hommes. En outre, l’écart par fréquentation moyenne par film augmente considérablement au sommet, à un rapport femme / homme de pratiquement 1 / 3,55.

 

Où les femmes réalisent-elles le plus de films et où obtiennent-elles une plus grande part du gâteau ?

L’analyse pays par pays montre que les grands pays européens ne se trouvent pas en haut du classement en ce qui concerne la part des films produits et la part des entrées des films réalisés par des femmes ; Ce sont principalement les pays de production de taille moyenne qui ont les volumes de production et les niveaux de fréquentation les plus élevés pour les films réalisés par des femmes  ; en fait, la part des films produits ou celle des entrées des films réalisés par des femmes dans la plupart des grands pays de production est inférieure à la moyenne européenne dans son ensemble.

Dans cette section, les mesures des divers indicateurs  de croissance sont effectuées par période de 5 ans au cours de la période 2003-2012 ; c’est-à-dire, en comparant les résultats obtenus pour la période 2003-2007 à ceux de la période 2008-2012. Davantage de pays ont progressé au niveau du nombre de films qu’au niveau du nombre d’entrées entre ces périodes. En outre, la croissance du nombre d’entrées a été plus modérée que la croissance en  du nombre total de films, quel que soit le sexe du réalisateur/de la réalisatrice. Le nombre de films européens produits a progressé de 19,5%, tandis que le nombre d’entrées n’a augmenté que de 8,3 % sur la même période. Les films européens réalisés par des femmes ont connu une augmentation bien supérieure à ces taux (+35,7 % pour les films et +23,6 % pour les entrées).

En termes de part relative, le statu quo a évolué en faveur des réalisatrices de la période 2003-2007 à la période 2008-2012, à la fois pour le volume de production et la fréquentation ; la part des films réalisés par des femmes a augmenté de 2,1 % alors que la part de la fréquentation a augmenté de 1,2 %. Dans l’ensemble, il est noté une augmentation généralisée du nombre de films produits au cours de la période étudiée, en particulier pour ceux réalisés par des femmes (dans 17 des 19 pays analysés), mais cette progression n’a pas toujours été accompagnée d’une augmentation du nombre d’entrées en salles (qui ne s’est produite que dans 10 territoires). Le volume relatif des films réalisés par des femmes a augmenté sur la période 2008-2012 par rapport à la période 2003-2007 dans 14 des 19 pays analysés, les 5 autres pays ayant connu une tendance inverse. A l’inverse, le nombre d’entrées des films réalisés par des femmes a augmenté dans 9 des 19 pays analysés et diminué dans les 10 autres pays.

En conclusion, plus de femmes ont eu leur chance comme réalisatrices, mais cela n’a pas eu d’incidence proportionnelle sur leur part des entrées. Enfin, la liste des pays ayant connu une augmentation positive en termes de volume de production, de nombre d’entrées et nombre moyen d’entrées par film réalisé par des femmes dans une mesure suffisamment pertinente pour produire une évolution significative de ces trois indicateurs est assez limitée et comprend le Danemark, les Pays-Bas, la Pologne et la Turquie.

 

Classement des 20 films européens réalisés par des femmes ayant réalisé le plus d’entrées entre 2003 et 2012

# N° global
#
Titre Réalisateur Genre Année de production Pays de production  Entrées
1 13 Bridget Jones: The Edge of Reason Beeban Kidron F 2004 GB/US/FR/DE/IE 20 419 559
2 14 Slumdog Millionaire Danny Boyle, Loveleen Tandan M, F 2008 GB 17 789 875
3 50 Arthur Christmas Barry Cook, Sarah Smith M, F 2011 GBINC/US 6 970 435
4 61 The Iron Lady Phyllida Lloyd F 2011 GB/FR 6 095 384
5 68 Nanny McPhee and the Big Bang Susanna White F 2010 GB/US/FR 5 685 161
6 107 StreetDance 3D Max Giwa, Dania Pasquini M, F 2010 GB 4 319 731
7 116 LOL (Laughing Out Loud)  Lisa Azuelos F 2008 FR 4 087 655
8 130 Je vous trouve très beau Isabelle Mergault F 2005 FR 3 892 167
9 145 Coco avant Chanel Anne Fontaine F 2009 FR 3 754 725
10 165 One Day Lone Scherfig F 2011 GBINC/US 3 295 120
11 179 La rafle Roselyne Bosch F 2010 FR/DE/HU 3 126 931
12 192 Die weiße Massai Hermine Huntgeburth F 2005 DE 2 925 621
13 199 Les infidèles Fred Cavayé, Emmanuelle Bercot M, F 2012 FR 2 846 348
14 201 Palais royal! Valérie Lemercier F 2005 FR/GB 2 804 417
15 237 Enfin veuve Isabelle Mergault F 2007 FR 2 493 350
16 239 Comme une image Agnès Jaoui F 2004 FR/IT 2 482 690
17 243 Polisse Maïwenn F 2011 FR 2 452 250
18 251 Persepolis Vincent Paronnaud, Marjane Satrapi M, F 2007 FR 2 343 533
19 259 Kirikou et les bêtes sauvages Michel Ocelot, Bénédicte Galup M, F 2005 FR 2 300 131
20 262 Allahin Sadik Kulu: Barla Orhan Öztürk Esin F 2011 TR 2 271 302

Source : Observatoire européen de l'audiovisueal / Base de données LUMIERE

 

« L’objectif du rapport était de fournir des chiffres solides sur la question », explique André Lange, Responsable du Département Informations sur les marchés et les financements. « Il ne s’agissait pas de faire une analyse approfondie des origines du déséquilibre entre les sexes en matière de réalisation de films et encore moins de fournir des recommandations sur la façon d’améliorer la situation. Nous espérons seulement que ces données contribueront à renforcer la prise de conscience du problème et fourniront des références pour la poursuite du débat ».


Talavera Milla J., Female directors in European film productions. State of play and evolution between 2003 and 2012, Observatoire européen de l'audiovisuel, Strasbourg, 2014, ISBN 978-92-871-7987-6, EUR 30,00 / USD 30,00.


Pour obtenir un exemplaire presse gratuit réservé aux journalistes, veuillez contacter :
Alison Hindhaugh, alison.hindhaugh@coe.int  - Tel. : 0033 (0)3 90 21 60 10

Acheter cette publication dans notre boutique en ligne ici.

LUMIERE - Base de données sur les entrées de films distribués en salle

La base LUMIERE fournit une compilation systématique des données disponibles sur les entrées réalisées par les films distribués en salle en Europe depuis 1996. Elle est le résultat de la collaboration de l'Observatoire européen de l'audiovisuel avec les diverses sources nationales spécialisées ainsi qu'avec le Programme MEDIA de l'Union européenne.

 

Version PDF de ce communiqué de presse