10/07/2014 : Communiqué de presse - Plus de 3 000 services de médias audiovisuels à la demande désormais proposés dans l’UE

  • Un nouveau rapport rédigé par l’Observatoire européen de l’audiovisuel sur Les marchés audiovisuels à la demande dans l’Union européenne est publié aujourd’hui par la Direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies de la Commission européenne.
  • Ce rapport peut être téléchargé depuis le site Web Digital Agenda de la Commission européenne https://ec.europa.eu/digital-agenda/news-redirect/16714

Ce rapport dresse un tableau global de la situation des services audiovisuels à la demande dans l’UE en 2013 en s’appuyant sur l’analyse des principaux chiffres disponibles sur ces marchés complexes et à croissance rapide.

En février 2014, 3 088 services audiovisuels à la demande étaient établis dans l’UE et répertoriés dans la base de données MAVISE de services audiovisuels à la demande (http://mavise.obs.coe.int/). Les principales catégories représentées sont les services de télévision de rattrapage (1 104 services répertoriés), les chaînes de marque de diffuseurs sur plateformes ouvertes (711 services répertoriés) et les services de films en VoD (409 services répertoriés). Les pays comptant le plus grand nombre de services sont le Royaume-Uni (682 services établis), la France (434 services établis) et l’Allemagne (330 services établis). En outre, 223 services établis aux États-Unis et ciblant des pays européens sont actuellement disponibles dans un ou plusieurs pays européens.

Le rapport vise notamment à décrire les différents modèles économiques des services de médias audiovisuels à la demande et leur déploiement dans l’UE :

  • services audiovisuels à la demande financés par la publicité (télévision de rattrapage, plateforme ouverte, chaînes de marque...) ;
  • services de VoD à transactions payantes (location et vente) ;
  • VoD par abonnement (SVoD) ;
  • services de médias audiovisuels à la demande fournis par les radiodiffuseurs publics.

Le rapport analyse également le nombre de services de VoD disponibles dans l’Union européenne par pays d’établissement. Cette analyse met en évidence l’importance de la circulation transfrontalière et internationale des services audiovisuels à la demande. Environ 60 % des services de VoD disponibles dans  les Etats membres de l’UE considérés individuellement sont établis dans un autre pays. Ceci illustre la réalité  de la circulation paneuropéenne des services de médias audiovisuels à la demande à travers l’UE, l’un des objectifs de la directive SMA adoptée en 2007. Le rapport souligne les opportunités de marché pour le secteur audiovisuel, ainsi que les difficultés rencontrées par les opérateurs de l’UE et par les législateurs lorsqu’il s’agit de garantir un environnement réglementaire adéquat et la protection des consommateurs.

D’autres chapitres sont consacrés au déploiement des marchés de la télévision connectée et des appareils connectés et à la présence d’œuvres européennes dans les catalogues de fournisseurs de VoD dans l’UE. A ces fins, un échantillon de 50 films européens marquants, qu’il s’agisse de films primés ou ayant rencontré un succès public, est analysé.

Ce rapport est principalement un résumé de notes rédigées pendant l’année 2013 et jette les bases pour d’autres études menées en 2014. Les marchés européens des services de médias audiovisuels à la demande sont en plein essor et d’importantes évolutions sont à venir. L’Observatoire européen de l’audiovisuel demeure pleinement déterminé à surmonter les obstacles qui s’opposent à une analyse complète du marché des services audiovisuels à la demande en Europe, tels qu’un certain manque de données fiables et transparentes.

 

Nombre de services VoD disponibles dans l’UE par pays d’établissement (tous genres à l’exception de ceux réservés aux adultes) - Février 2014

  Nb total des services VoD disponibles National Établis dans un autre pays de l’UE Établis aux USA  (1) Établis dans un autre pays Non identifié
AT 87 11 21 52 3  
BE - VLG (2) 105 41 10 52 2  
BE - CFB (2) 112 42 11 55 4  
BE - DSG (2) 88 17 17 53 1  
BG 14 9 5      
CY 43 7 4 31 1  
CZ 33 27 4 1   1
DE 171 97 16 54 3 1
DK 51 15 17 18 1  
EE 12 3 6 0 3  
ES 121 31 11 70 6 3
FI 89 13 21 54 1  
FR 241 122 24 86 7 2
GB 241 126 7 99 9  
GR 43 7 4 31 1  
HR 11 7 2 0 2  
HU 25 12 8 3 2  
IE 95 6 14 71 3 1
IT 88 22 8 55 3 0
LT 13 4 6   3  
LU 50 5 9 33 3  
LV 12 3 6   3  
MT 37 2 3 31 1  
NL 68 29 14 21 3 1
PL 49 33 11 1 3 1
PT 48 7 7 33 1  
RO 13 5 4 2 2  
SE 50 14 10 23 3  
SI 47 9 6 31 1  
SK 19 7 8 1 2 1

Source : MAVISE / Observatoire européen de l’audiovisuel

(1) La localisation de services de VoD de films (à savoir les catalogues de marque des grands studios), accessibles par des plates-formes de distribution telles que Xbox Live, iTunes Stores ou YouTube, n’est pas disponible. Dans la plupart des cas, nous avons supposé que les services de marque des grands studios américains sont gérés directement depuis les États-Unis. Les studios et la MPAA ont refusé de fournir plus d’informations sur cette question de la localisation.

(2) Les services de VoD pour la Belgique (CFB - Communauté française de Belgique ; VLG - Communauté flamande et VLG - Communauté germanophone) sont susceptibles d’être comptabilisés deux voire trois fois s’ils sont disponibles dans toute la Belgique.


Contacts:

Presse :
Alison Hindhaugh (alison.hindhaugh@coe.int) - Tél: + 33 (0)3 90 21 60 10

Coordination scientifique :
André Lange, Responsable du Département Informations sur les marchés et les financements, andre.lange@coe.int
Christian Grece, Analyste, christian.grece@coe.int

Télécharger ce communiqué de presse.

 

A propos de l’Observatoire européen de l’audiovisuel

L’Observatoire européen de l’audiovisuel est un organisme de service public européen, composé de 40 Etats membres et de l’Union européenne, représentée par la Commission européenne. Il exerce son activité dans le cadre juridique du Conseil de l’Europe et travaille en collaboration avec un certain nombre d’organismes partenaires et professionnels du secteur audiovisuel, ainsi qu’avec un réseau de correspondants. Outre ses contributions aux conférences, ses principales activités consistent en la publication d’un annuaire, de rapports et de bulletins d’information, la compilation de bases de données et la fourniture d’informations grâce au site Internet de l’Observatoire www.obs.coe.int .