11/05/2017 : Communiqué de presse - Des recettes brutes des salles toujours supérieures à 7 milliards d’EUR dans l’Union européenne en 2016 et une fréquentation proche de la barre symbolique du milliard de billets vendus

 

  • En 2016 dans l’Union européenne (UE), les recettes brutes des salles ont légèrement baissé à 7,04 milliards d’EUR, alors que la fréquentation a atteint 991 millions de billets vendus – son plus haut niveau depuis 2004.
  • Les films d’animation familiaux The Secret Life of Pets et Finding Dory se sont placés en tête des classements de l’UE.
  • La part de marché des films européens a légèrement reculé à 26,7 %.
  • La production de films de l’UE a enregistré une hausse avec 1 740 longs métrages.
  • La pénétration des salles numériques dans l’UE a atteint 93 %.

 

La fréquentation des salles de cinéma s’est approchée de la barre du milliard d’entrées en 2016 tandis que les recettes brutes des salles ont légèrement diminué

Il est estimé que plus de 991 millions de billets de cinéma ont été vendus dans les 28 États membres de l’UE en 2016, soit 13,3 millions de plus qu’en 2015. Il s’agit de la meilleure année enregistrée dans l’UE depuis 2004. En revanche, les recettes brutes des salles cumulées, exprimées en euros, ont légèrement baissé de 2,3 % par rapport au record de 2015. À environ 7,04 milliards d’EUR, elles sont toutefois restées au-dessus de la barre des 7 milliards d’EUR pour la deuxième année consécutive, enregistrant ainsi le deuxième meilleur résultat jamais atteint, non corrigé des variations de l’inflation. Le recul des recettes brutes des salles reflète la baisse du prix moyen du billet dans certains marchés dont l’Italie, l’Espagne et la Belgique, ainsi que la diminution des recettes brutes des salles en Allemagne et, amplifiée par la dépréciation de la livre sterling, au Royaume-Uni. Le prix moyen du billet dans l’UE a ainsi diminué pour la première fois au cours des cinq dernières années, passant de 7,4 EUR à 7,1 EUR. Les recettes brutes des salles ont progressé dans l’ensemble de l’UE de façon moins homogène qu’en 2015 : exprimées en monnaies locales, elles ont augmenté dans 19 et diminué dans 8 des 27 marchés de l’UE pour lesquels des données provisoires étaient disponibles. Du point de vue géographique, une forte croissance des recettes brutes des salles a été enregistrée en France, en Espagne (+27,1 millions d’EUR, +4,7 %), en Pologne (+145 millions de PLN, +17,6 %), en Italie (+24 millions d’EUR, +3,6 %), en République tchèque (+342 millions de CZK, +20,5 %) et en République slovaque (+22,3 %). En revanche, les recettes brutes des salles n’ont sensiblement baissé que dans quelques marchés, notamment en Allemagne (-144 millions d’EUR, -12,3 %) et en Belgique (-18 millions d’EUR, -10,9 %).

Hors UE, les recettes brutes des salles en Fédération de Russie ont augmenté de 7,4 % à 47,5 milliards de RUB grâce à la reprise de la hausse de la fréquentation des cinémas (194,7 millions de billets vendus), confirmant ainsi sa position de deuxième plus grand marché européen en termes d’entrées. Malgré une légère diminution de la fréquentation, les recettes brutes des salles ont également continué à augmenter en Turquie pour atteindre leur niveau le plus élevé des dernières décennies, +1,5 % à 692 millions de TRY.

Les films d’animation familiaux The Secret Life of Pets et Finding Dory se sont placés en tête des classements de l’Union européenne en 2016

Contrairement à 2015, année ayant vu un nombre plutôt limité de titres des studios américains tirer la croissance de la fréquentation, 2016 s’est caractérisée par les bons résultats, du point de vue des recettes brutes des salles, réalisés par un relativement large éventail de productions. Si, en 2015, seuls trois films (Star Wars VII, Minions et Spectre) avaient vendu plus de 38 millions de billets chacun dans l’UE, en 2016 aucun titre n’a atteint la barre des 30 millions de billets, les deux films les plus populaires, The Secret Life of Pets et Finding Dory, ayant vendu chacun respectivement 26,5 millions et 24,7 millions de billets dans toute l’UE. Il est intéressant de noter que les films d’animation familiaux ont obtenu de très bons résultats dans l’UE en 2016 et classent 8 titres parmi les 20 films les plus populaires. Outre les deux premiers films, les autres films d’animation couronnés de succès incluent Zootopia (22,3 millions d’entrées), The Jungle Book (20,5 millions) et Ice Age: Collision Course (15,5 millions). Une autre caractéristique importante des recettes des salles de l’UE concerne la domination des films de franchise, 7 films parmi les 10 et 15 films parmi les 20 films les plus populaires étant des suites, des présuites, des versions dérivées ou des nouvelles versions comme Fantastic Beasts and Where to Find Them (23,4 millions d’entrées), Rogue One (21,7 millions), Deadpool (19,8 millions) et Suicide Squad (16,7 millions).

Abstraction faite des films à capitaux US (EUR inc), Bridget Jones’s Baby est devenu le plus grand succès cinématographique européen avec 16,3 millions de billets vendus dans l’UE en 2016. La comédie italienne Quo vado? (9,5 millions de billets) est le seul autre film européen à se classer parmi les 20 films les plus populaires, aucun autre film européen n’ayant réussi à vendre plus de 5 millions de billets dans l’UE en 2016.

 

Tableau 1 : Recettes brutes des salles, fréquentation et parts de marché des films nationaux dans les pays européens 2015 – 2016 prov

Tableau 2 : Classement des 20 films ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2016 prov (1)

Tableau 3 : Classement des 20 films européens ayant enregistré la plus forte fréquentation dans l’Union européenne en 2016 (« EUR inc » inclus) prov (1)

 

Les films américains continuent de stimuler la hausse de la fréquentation alors que la part de marché des films européens a légèrement diminué

Comme en 2015, la hausse de la fréquentation a été principalement entraînée par les films américains : leurs entrées cumulées ont augmenté d’environ 50 millions de billets, soit une part de marché estimée de 67,4 % en 2016, contre 63,1 % l’année précédente. Fantastic Beasts and Where to Find Them étant le seul film britannique à capitaux étrangers classé parmi les 20 films les plus populaires, la part de marché des films européens produits en Europe avec des capitaux américains (EUR inc) a chuté de 7,1 % à 3,6 %. Les entrées réalisées par les films européens sont restées relativement stables en 2016, amenant leur part de marché à baisser légèrement de 27,0 % à environ 26,7 %, son deuxième niveau le plus bas des cinq dernières années. Les films européens ont toutefois continué à bien fonctionner sur plusieurs marchés nationaux, en particulier en France (35,3 %), en République tchèque (29,5 %), en Italie (29,1 %) et en Finlande (28,9 %).

Tableau 4 : Part de marché de l’Union européenne selon la région d’origine 2012 – 2016 prov
En % du nombre total des entrées en salles. Estimations provisoires.

Le volume de production des films de l’UE progresse toujours

Les niveaux de production de l’UE ont enregistré une légère hausse, ce qui confirme la tendance à la croissance de ces dernières années, alors que le nombre estimé de longs métrages européens est passé de 1 663 à 1 740 en 2016 (+4,7 % par rapport à 2015), établissant ainsi un nouveau record. Selon les estimations, ce chiffre se décompose en 1 133 films de fiction (65 %) et 607 documentaires de long métrage (35 %). L’augmentation de l’activité de production est principalement liée au nombre croissant de films 100 % nationaux qui représentent 75 % du volume total de production de fictions en 2016.

Tableau 5 : Nombre de longs métrages produits au sein de l’Union européenne 2012 – 2016 prov
Estimations provisoires.

 

Le taux de conversion au numérique dans l’UE atteint 93 %

Selon les chiffres fournis par MEDIA Salles, le processus de numérisation dans l’UE est proche de son terme. Fin 2016, 22 États membres de l’UE avaient converti 90 % ou plus de leur parc d’écrans, seuls deux territoires enregistrant des taux de pénétration des salles numériques inférieurs à 70 % : la Lituanie (64 %) et la République tchèque (53 %). Fin 2016, le nombre de salles numériques atteint 29 848, soit 93 % du parc d’écrans total de l’UE.

Tableau 6 : Écrans numériques dans l’Union européenne 2012 – 2016 prov
Estimations provisoires.

Des informations détaillées sur les marchés cinématographiques nationaux en Europe ainsi que dans le reste du monde sont publiées dans FOCUS 2017 Tendances du marché mondial du film préparé par l’Observatoire européen de l’audiovisuel pour le Marché du film de Cannes.


Remarques à l’intention des rédactions :

  • Les données ont été recueillies avec la collaboration de l’EFARN (réseau européen des chercheurs et responsable des statistiques des agences nationales du cinéma).
  • Tous les chiffres de l’année 2016 sont provisoires.

L’Observatoire européen de l’audiovisuel, Conseil de l’Europe

Institué en décembre 1992, l’Observatoire européen de l’audiovisuel a pour objectif de collecter et de diffuser les informations relatives à l’audiovisuel en Europe. L’Observatoire est un organisme de service public européen, composé de 40 États membres et de l’Union européenne, représentée par la Commission européenne. Il exerce son activité dans le cadre juridique du Conseil de l’Europe et travaille en collaboration avec un certain nombre d’organismes partenaires et professionnels du secteur audiovisuel, ainsi qu’avec un réseau de correspondants. Outre ses contributions aux conférences, ses principales activités consistent en la publication d’un annuaire, de rapports et de bulletins d’information, la compilation de bases de données et la fourniture d’informations grâce au site Internet de l’Observatoire (http://www.obs.coe.int).

Classements des entrées des films européens (tableaux 2 et 3)

Les classements des films européens des tableaux 2 et 3 sont établis à l’aide des informations pour tous les pays de l’Union européenne pour lesquels des données étaient disponibles et contenues dans la base de données LUMIERE en date du 21 avril 2017. Cette base de données sur les entrées des films sortis en Europe, disponible gratuitement en ligne, est le fruit d’une collaboration entre l’Observatoire européen de l’audiovisuel et diverses sources nationales spécialisées, ainsi que le programme MEDIA de l’Union européenne. LUMIERE fournit une analyse pays par pays des entrées pour plus de 41 600 films sortis en Europe depuis 1996. Les données 2016 partielles de 26 pays européens sont désormais disponibles, y compris pour les principaux marchés de l’Union européenne, ainsi que pour le marché nord-américain.

Parts de marché (tableau 4)

Les parts de marché indiquées dans ce tableau reposent sur l'analyse des résultats des films sortis en salles dans les pays membres de l'Union européenne pour lesquels des données sur les entrées réalisées par les films ont été mises à disposition de l’Observatoire européen de l’audiovisuel. Pour établir ces parts de marché, un seul « pays d'origine » doit être attribué à chaque film, ce qui peut s'avérer difficile dans le cas de productions internationales : l'Observatoire définit alors un pays d'origine correspondant à la principale source de financement et/ou au contrôle créatif du projet. En 2005, pour la première fois, l'Observatoire a procédé au recensement spécifique des films produits dans un ou plusieurs pays européens (ou ailleurs) à l'aide d'investissements américains, en ajoutant la mention « inc » (investissement étranger) à l'attribution du pays d'origine. Il convient toutefois de noter que la communication ultérieure de nouvelles informations entraîne parfois une modification du pays d'origine et que l'attribution du pays d'origine d'un film, telle que mentionnée dans LUMIERE, peut ne pas être identique à celle indiquée par des sources nationales.

Les données provisoires des parts de marché dans l'Union européenne en 2016 indiquées dans le tableau 4 se fondent sur les chiffres disponibles des entrées réalisées par chaque film et réunis dans la base de données LUMIERE au 21 avril 2017. A cette date, le taux de couverture de la base de données pour les entrées dans les 26 pays de l'Union européenne était d'environ 91 %. En raison d'un certain nombre de lacunes dans la collecte et la communication des données de divers pays, il est actuellement impossible de parvenir à une couverture à 100 % des entrées.

Nombre des longs métrages produits dans l’Union européenne (tableau 5)

L'évaluation du volume total de production des longs métrages dans l'Union européenne reste difficile, principalement en raison du risque de double comptabilisation des coproductions et des différences entre les méthodologies nationales de collecte de ces données. Le total pour l'Union européenne inclut en général les longs métrages destinés à une exploitation en salles, à l’exception des coproductions minoritaires et de la production américaine et étrangère au Royaume-Uni. Pour certains pays, des données distinctes pour les fictions de long métrage et les documentaires de long métrage ne sont pas disponibles.


Contacts à l'Observatoire européen de l'audiovisuel :

Alison Hindhaugh (Responsable presse)
alison.hindhaugh@coe.int - tél.: +33 (0) 3 90 21 60 10


L’Observatoire européen de l’audiovisuel sera présent au Marché du Film, Cannes :

Stand 18.02, Niveau 01
Allée centrale
Palais des Festivals
Tél.: +33 (0)4 92 99 81 07


Plus d’informations dans FOCUS 2017 Tendances du marché mondial du film réalisé par l'Observatoire européen de l'audiovisuel et édité par le Marché du Film.

FOCUS 2017 sera en vente sur le site de l’Observatoire à partir de jeudi 18 mai 2017 (voir : http://shop.obs.coe.int/fr/17-focus, ainsi que sur le stand de l’Observatoire au Marché du Film.