15/06/2017 : Communiqué de presse - Les films européens représentent un tiers de tous les films promus sur les plateformes de VOD en Europe

Les films américains se taillent toujours la part du lion avec 58 %

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie une nouvelle analyse de la  visibilité et la promotion des films sur les plateformes de VOD

  • Les films récents (produits en 2015 ou 2016) ont bénéficié en moyenne de 93 % de l’ensemble des espaces promotionnels disponibles[1].
  • L’attribution d’« espaces promotionnels » est fortement concentrée : les 10 films ayant bénéficié de la plus importante promotion représentent en moyenne 38 % de l’ensemble des espaces disponibles.
  • En moyenne, un tiers des films promus sont des films européens mais les films européens se sont vu attribuer 22 % des espaces promotionnels.
  • En moyenne, la part de films US parmi les films promus est de 58 %, et les films US se sont vu attribuer 72 % des espaces promotionnels.

Nombre, origine et ventilation des films objets d’une promotion

 

 

Ces chiffres sont extraits du nouveau rapport de l’Observatoire européen de l’audiovisuel :

The Origin of films and TV content in VOD catalogues in the EU & Visibility of films. Téléchargez-le gratuitement ici.

L’Observatoire, organisme basé à Strasbourg et faisant partie du Conseil de l’Europe, a analysé les chiffres fournis par AQOA datant d’octobre 2016 et concernant 5 pays de l’échantillon : la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique. 42 plateformes de VoD ont été examinées.

Nombre et ventilation des messages promotionnels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les différences entre les divers acteurs

  • La promotion des films européens varie non seulement en fonction des pays, mais aussi des acteurs. Seuls 14 des 42 services de l’échantillon ont une part d’espaces promotionnels attribuée aux films européens supérieure à la moyenne de l’échantillon (28 %)
  • Dans la plupart des pays de l’échantillon, les acteurs nationaux de la VOD ont globalement tendance à attribuer plus d’espaces promotionnels aux films européens. Sur les 14 services qui enregistrent une part d’espaces promotionnels attribués à des films européens plus élevée que la moyenne de l’échantillon, 10 sont des acteurs nationaux (alors que ces derniers représentent 17 des 42 services de l’échantillon).
  • Mais des différences significatives apparaissent également entre les acteurs américains : ITunes et, dans une moindre mesure, Amazon Instant Video, ont tendance à favoriser davantage les œuvres européennes que PS Store, Xbox Live ou Google Play.
  • Des différences apparaissent également en ce qui concerne la diversité de l’utilisation des espaces promotionnels, c’est-à-dire la façon dont les espaces promotionnels sont répartis entre les films promus. La diversité peut être analysée en comparant le nombre de films objets d’une promotion au nombre d’espaces promotionnels. Plus cet indicateur est élevé, plus diversifiés sont les films mis en évidence.  En moyenne, les services de l’échantillon font la promotion de 6,6 films différents pour 100 espaces promotionnels disponibles.
  • 16 services sur 42 proposent une promotion plus diversifiée que la moyenne de l’échantillon. Sur ces 16 services, 11 sont des acteurs nationaux (alors que ces derniers représentent 17 des 42 services de l'échantillon).


[1] Certains espaces promotionnels concernent des offres promotionnelles groupées de plusieurs films, souvent des films de catalogue ; ces films groupés n’ont pas été identifiés et ne sont donc pas pris en compte dans l’analyse. La part de films récents est donc quelque peu exagérée.

[2] Chiffre calculé pays par pays, sans éliminer les doubles comptabilisations (c’est-à-dire, les films répétés) entre les pays.