IRIS Spécial

Les volumes publiés dans la série IRIS Spécial abordent des thèmes d'actualité concernant le droit des médias ou les domaines juridiques connexes.

Des thèmes concrets sont traités avec précision et rigueur. La qualité des numéros d'IRIS Spécial tient à leur perspective internationale ou leur angle du droit comparé. Reconnue comme une source d'information fiable, cette série de publications fournit depuis longtemps des faits, synthèses, idées et analyses d'une grande pertinence aux acteurs du secteur audiovisuel ainsi qu'aux législateurs et autres décideurs nationaux et européens. L'Observatoire publie chaque année jusqu'à deux volumes d'IRIS Spécial. Selon le thème, la publication compte 50 à 150 pages. Elle comporte souvent des documents de référence, tels que des textes de lois importants.

 

Vous trouverez les numéros les plus récents d'IRIS Spécial dans notre BOUTIQUE.

 

Les numéros moins récents (2001-2006) sont disponibles gratuitement ci-après :

« Retour

DLI IRIS Special 2004 Political Debate and the Role of the Media

IRIS Spécial 2004 - Débat politique et rôle des médias - La fragilité de la liberté d'expression

Auteur: Susanne Nikoltchev (Ed.), Observatoire européen de l'audiovisuel

Publié: 01/12/2004

Politique et médias sont désormais inextricables, comme en témoigne un terme créé de toutes pièces qui circule actuellement en Allemagne : "Medienkanzler". En désignant le charme médiatique de l'actuel chancellier allemand, le mot associe deux éléments qui tendent à fusionner de plus en plus étroitement, y compris dans la réalité.

Ailleurs, l'"union" du politique et des médias trouve d'autres expressions : barons des médias devenus leaders politiques ou monopoles d'Etat pérennisés sur les médias. Le droit du discours politique, garanti par la Convention européenne des Droits de l'Homme, est exercé avec l'appui des médias, traditionnels et nouveaux, qui servent d'interface entre les locuteurs et les allocutaires de leurs messages.

Le rôle des médias ne se limite aucunement à celui d'un "intermédiaire". Les médias "peuvent" bien plus que cela. Ils peuvent servir un débat politique équilibré et donc la démocratie. Aussi le Conseil de l'Europe soutient-il par exemple les activités des médias professionnels, indépendants et pluralistes à travers divers programmes. Mais les médias ont aussi le pouvoir d'influencer l'issue des élections. Et si les radiodiffuseurs sont soumis à une batterie de dispositions réglementaires pendant les campagnes électorales, ce n'est pas innocent : les médias peuvent favoriser une carrière politique, comme la briser. Ceci explique pourquoi le détracteur de Bush, Michael Moore, a eu les pires difficultés pour distribuer son film aux Etats-Unis. Les médias ont le pouvoir d'influencer l'opinion publique à court comme à long terme. Si tel n'était pas le cas, les téléspectateurs néerlandais auraient-ils élu Pim Fortuyn "plus grand homme de tous les temps" ? Pim Fortuyn était le leader charismatique d'un parti nationaliste appelé à disposer d'une forte représentation au Parlement néerlandais, mais peu de temps avant les élections parlementaires, il a été victime d'un attentat qui fut largement commenté dans les médias, et pas seulement néerlandais.

Ce numéro d'IRIS Spécial pose une question essentielle : les médias doivent-ils exercer l'influence qu'ils peuvent exercer sur l'expression politique ?

IRIS Spécial s'intéresse d'abord à la notion de "discours politique", ainsi qu'au devoir de l'Etat de le protéger. Une publicité politique à la télévision relève-t-elle de l'expression politique et, dans l'affirmative, mérite-t-elle une protection particulière ? Ou bien doit-elle être traitée comme un cas de pure et simple publicité ? Que doit faire l'Etat pour garantir le droit à la liberté d'expression ? Doit il aussi garantir, au plan juridique ou même institutionnel, l'accès du publique à l'information ?

Dès lors, la question des restrictions éventuelles posées à la liberté d'expression est de la plus haute importance. A quel titre des restrictions peuvent-elles être considérées comme légitimes ? Impossible de ne pas évoquer d'autres domaines protégés par le droit, comme la vie privée, la dignité et même la sûreté nationale. L'Etat a-t-il par exemple le droit d'interdire la diffusion de messages qui émanent de terroristes ? Parmi les restrictions imposées, dans le cadre de la lutte antiterroriste, aux médias – et en conséquence à l'opinion publique –, quelles sont celles vraiment nécessaires et justifiées ?

Il est un fait que les médias peuvent être utilisés aux fins de manipulation des débats politiques et cette publication s'y intéresse aussi. Mais quelles en sont les retombées juridiques ? Les médias sont-ils là uniquement pour servir de forums où s'exerce la liberté d'expression ou sont-ils détournés à des fins illégitimes ? Comment trancher ? Le droit garantit-il l'inexistence de tels abus ? Le peut il seulement ? Où sont les besoins de réglementation ?

Si les questions abordées dans cet IRIS Spécial sont passionnantes, c'est aussi parce que leur contexte a changé en même temps que la technique a évolué. Les techniques modernes ouvrent de nouvelles possibilités en relation avec l'implication, bonne ou mauvaise, des médias dans les débats politiques. La question centrale de Niklas Luhmann, "comment les médias construisent la réalité ?" apparaît sous un jour nouveau. Le rôle des médias y a gagné en importance.

Si l'actualité des thèmes abordés ne connaît pas de frontières géographiques et si les interrogations sont d'un intérêt brûlant sur les cinq continents, IRIS Spécial se concentre toutefois sur les seuls débats européens et établit une comparaison avec le système des Etats-Unis et sa manière de traiter le discours politique.

Cet IRIS Spécial fait suite à l'atelier de juin 2004 organisé conjointement par l'Observatoire européen de l'audiovisuel et son organisation partenaire, l'Institut du droit de l'information (IViR), Université d'Amsterdam, intitulé "Les tons changeants de l'expression politique dans les médias".

Tarlach McGonagle (IViR) résume pour vous les débats de cet atelier. Son article, qui introduit ce numéro d'IRIS Spécial, est suivi de quatre contributions qui reflètent les conférences de Dirk Voorhoof, Toby Mendel, Páll Thórhallsson et Frederick Schauer pendant l'atelier. Neuf autres articles rédigés par divers participants évoquent les différentes facettes du discours politique et du rôle des médias. La publication propose non seulement une information sur les aspect importants du débat politique et du rôle des médias, mais aussi sur les expériences collectées dans douze pays différents et les activités du Conseil de l'Europe.

pdf