Presse

Espace presse

Nos communiqués de presse sont destinés aux journalistes européens et internationaux. Ces communiqués de presse publiés régulièrement rendent compte de faits, de chiffres et d'analyses de nos dernières publications ou conférences ; ils sont disponibles en anglais, français et allemand. Nous proposons également gratuitement des copies de nos publications aux journalistes qui citent notre travail dans leurs articles ou rendent compte de nos publications.

Nos experts et analystes sont régulièrement sollicités pour répondre aux questions des journalistes et participer à des émissions de radio et de télévision. Nous sommes très heureux de nous prêter à cet exercice lorsque la production de nos publications nous le permet.

Si vous souhaitez rejoindre notre réseau unique de journalistes assurant la couverture du secteur audiovisuel ou tout simplement recevoir nos communiqués de presse pour votre information, veuillez adresser un courrier électronique à la Responsable Presse de l'Observatoire (voir les détails sur la droite). Nous serons heureux de répondre à vos demandes d'information.

Nos communiqués de presse


« Retour

PR IRIS Extra Transcaucasus

25/07/2016 : Communiqué de presse - Les médias de service public en Arménie, en Géorgie et en Azerbaïdjan : le point sur la situation actuelle

L'Observatoire européen de l'audiovisuel publie un nouveau rapport gratuit sur les MSP dans les pays transcaucasiens

Cela fait vingt-cinq ans que l'Arménie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan - les pays transcaucasiens - sont sortis du régime soviétique et qu'ils ont pu développer leurs propres systèmes de médias publics indépendants. Vingt-cinq ans plus tard, comment ces pays parviennent-ils à maintenir en place un système de médias de service public crédible ? L'Observatoire européen de l'audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l'Europe à Strasbourg, vient de publier un nouveau rapport inédit intitulé Les médias de service public dans les pays de Transcaucasie, disponible gratuitement ici.

Ce nouveau rapport "IRIS Extra" a été rédigé par Ekaterina Abashina, chercheur à l'Université d'Etat Lomonossov de Moscou. Elle propose tout d'abord une analyse de l'évolution du concept de radiodiffusion de service public en Géorgie, en Arménie et en Azerbaïdjan. Les premières sociétés de services publics se sont établies dans cette région au début des années 2000, à la place des radiodiffuseurs d'Etat du régime soviétique.

Passant ensuite à l'examen de la gouvernance du service public de radiodiffusion, l'auteur procède à une analyse comparative pertinente des trois systèmes. Un certain nombre de points communs se dégage de cette analyse, notamment la déclaration d'engagement en faveur des valeurs et des principes de la radiodiffusion de service public par le biais de leur définition dans le dispositif légal pertinent, le recours au financement par l’Etat, la réglementation détaillée des procédures de nomination des organes de direction et les exigences générales en matière de contenu (même si celles-ci s'apparentent davantage à des principes directeurs).

Le chapitre suivant porte sur les politiques de programmation dans ces trois pays. Dans le cas de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, leur conseil d'administration respectif est habilité à approuver les grilles et les structures de programmation, mais ils ne les communique pas au public, ne les publie pas et ne les présente pas sous une forme quelconque. Le Conseil de la RSP de Géorgie élabore un concept de programmation annuel détaillé et actualisé (« Priorités de programmation ») qui est disponible chaque année sur le site internet du radiodiffuseur ; ces « Priorités de programmation » de la RSP géorgienne sont de nature purement consultative.

Il est clair que la constitution des entreprises de RSP en Géorgie, en Arménie et l'Azerbaïdjan a été favorisée par l'adhésion de ces pays au Conseil de l'Europe. L'avant-dernier chapitre du rapport est consacré au rôle des organisations internationales telles que le Conseil de l'Europe et le Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias (RFOM). L'adhésion au Conseil de l'Europe a imposé aux pays transcaucasiens un certain nombre de mesures, notamment l'adoption d’une loi nationale sur la radiodiffusion ou la révision de la loi existante, en vue d'intégrer les principes du Conseil de l'Europe en matière de RSP. Par ailleurs, des rapports d'évaluation sont régulièrement établis par le Conseil de l'Europe concernant les médias dans tous ses Etats membres ; ces évaluations sont essentiellement destinées à jouer un rôle d'interprétation et d'explication de la réglementation et du fonctionnement de la radiodiffusion publique dans les trois pays transcaucasiens. Le RFOM de l'OSCE a, pour sa part, élaboré des recommandations spécifiques sur le développement de la RSP dans les pays concernés et sur la création d'une plateforme interrégionale dédiée à l'échange d'idées et d'expériences sur la pratique de la RSP dans cette région.

En conclusion, Ekaterina Abashina établit que la RSP présente dans les pays transcaucasiens un certain nombre de « points faibles communs », tels que le « manque de garanties de l'indépendance des entreprises de RSP à l’égard des intérêts politiques, dû à des lacunes dans les mécanismes de nomination des organes directeurs […], l'instabilité des sources de financement, l'absence d'exigences légales spécifiques concernant la programmation et l'absence de mécanismes efficaces d'interaction avec le public et de recherche d’audience. » L'auteur souligne toutefois le rôle des organisations internationales telles que le Conseil de l'Europe et l'OSCE qui, même sans avoir une influence directe sur les systèmes de RSP, « agissent en tant que promoteurs actifs et constants des valeurs de la RSP et des bonnes pratiques dans la région transcaucasienne. »

Une analyse inédite des structures juridiques actuelles et de la gouvernance des médias de service public en Arménie, en Géorgie et en Azerbaïdjan