Actualités Actualités
Retour

Forte progression de la production cinématographique en Europe (+47 %) au cours des 10 dernières années

Un nouveau rapport de l’Observatoire européen de l’audiovisuel sur la production cinématographique européenne
Strasbourg, France 13/02/2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Forte progression de la production cinématographique en Europe (+47 %) au cours des 10 dernières années

 Téléchargez-le gratuitement en anglais ici : Film production in Europe - Production volume, co-production and worldwide circulation

  • Plus de 18 000 films ont été produits en Europe entre 2007 et 2016.
  • Le volume de production global en Europe a augmenté de 47 %, passant de 1 444 longs métrages en 2007 à 2 124 en 2016.
  • Les coproductions européennes majoritaires représentent 20,4 % du volume de production global en Europe sur cette période.
  • Le volume de la production de documentaires de long métrage a presque doublé au cours de cette période, atteignant 698 films en 2016.
  • La production de longs métrages de fiction a également connu une hausse significative (+33 %).

Ces données sont tirées d’un tout nouveau rapport sur la coproduction européenne publié par l’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe, à Strasbourg. Ce rapport est intitulé : Film production in Europe - Production volume, co-production and worldwide circulation.

I.  Les 10 premiers pays producteurs représentent 73 % du volume total.

Les cinq principaux pays producteurs – le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie – représentent 53,6 % de la production totale des 36 pays couverts par ce rapport. Les 10 premiers pays producteurs représentent 73 % des films tournés entre 2007 et 2016. Seuls cinq des 36 pays couverts ont enregistré une baisse de la production entre 2007-2008 et 2015-2016 (Royaume-Uni, Belgique, Norvège, Estonie et Hongrie).

II.  Coproductions majoritaires en Europe : la France en tête de liste avec 566 coproductions

En valeur absolue, la France arrive en tête de liste avec 566 coproductions de 2007 à 2016.  Seuls la Belgique (56 %) et le Luxembourg (53 %) ont produit plus de films en tant que coproducteurs

III.  Les pays européens ont coproduit avec 150 pays ; en moyenne 60 % des coproductions sont réalisées avec d’autres pays européens.

Les pays européens ont coproduit avec un total de 150 pays différents au cours de la période étudiée (dont 105 en tant que coproducteurs majoritaires et 142 en tant que coproducteurs minoritaires). Toutefois, seuls 11 pays européens coproducteurs majoritaires ont interagi avec plus de 30 pays au cours de cette période.
 

En moyenne, 40 % des films coproduits avec d’autres pays en tant que coproductions à majorité européenne l’ont été avec des partenaires non européens, les États-Unis étant le principal partenaire non européen des coproductions à majorité européenne. Les coproductions franco-belges arrivent nettement en tête du classement des partenariats de coproduction les plus fréquents avec 207 films franco-belges réalisés entre 2010 et 2015. Les productions britanno-américaines, italo-françaises, franco-allemandes et belgo-françaises complètent la liste des cinq associations les plus fréquentes en matière de coproductions impliquant la participation d’au moins un partenaire européen, sur cette période.

Le nombre moyen de partenaires de coproduction a augmenté au cours de la période couverte ; dans l’UE, il est passé d’une moyenne de 1,48 en 2010 à 1,65 en 2015. Au total, 27 pays se situent dans une fourchette de 1,45 à 2 partenaires de coproduction en moyenne, par coproduction. Ce chiffre n’est supérieur à deux que dans quatre pays.


Conférence à la une Conférence à la une

Évaluation et classification des œuvres audiovisuelles européennes selon leur nationalité

Comment déterminer la nationalité d'un film ou d'une émission télévisuelle ? La nationalité d'une œuvre audiovisuelle peut ouvrir des portes à certains financements. Elle peut également mener à l’inclusion des contenus cinématographiques ou télévisuels dans les quotas de radiodiffusion ou de VOD en Europe. La dernière version de la Directive sur les services de médias audiovisuels (Directive SMAV), dont la date de mise en œuvre est échue, voit les obligations en matière de diffusion des œuvres européennes sur les services à la demande renforcées. La définition de la nationalité peut donc être une clé vers le succès ! Comment l’est-elle en Europe ? 

Cette conférence en ligne s’est tenue le 15 octobre 2020 et a rassemblé des acteurs du secteur audiovisuel tels que Netflix, Canal+ et Vodafone, des représentants de groupes d’intérêt tels que CEPI et EFAD, ainsi que le CSA belge et l’ISAN (International Standard Audiovisual Number).

Voici les questions posées au cours de cette conférence :

  • Quelles sont les pratiques en vigueur pour définir la nationalité des œuvres audiovisuelles dans les divers pays de l'UE ?
  • Quels sont les besoins des différents acteurs ?
  • Est-ce que la création d’un outil fournissant des informations sur la nationalité des œuvres audiovisuelles est envisageable ?

Vous pouvez voir/revoir la conférence en replay ici : Évaluation et classification des œuvres audiovisuelles européennes selon leur nationalités
 Évaluation et classification des œuvres audiovisuelles européennes selon leur nationalités

 "Of apples and pears: the concepts of "nationality" and "European works" 
Présentation de Francisco Cabrera Blazquez, Analyste juridique senior à l’Observatoire  

 "Stakeholders, identifiers and databases"
Présentation de Julio Talavera Milla, Analyste juridique à l’Observatoire

Téléchargez le rapport :  
 "Mapping of the regulation and assessment of the nationality of European audiovisual works"

Lettre d'informations à la une Lettre d'informations à la une

IRIS lettre d’informations – nos dernières observations juridiques

La lettre d’informations IRIS rend compte chaque mois des développements juridiques les plus marquants dans le secteur audiovisuel de 39 pays européens.
Dans une trentaine d’articles concis, elle fournit un panorama régulier et gratuit de l’actualité nationale ou internationale. En bref, la lettre d'informations IRIS est un outil indispensable pour tous les décideurs et spécialistes du secteur audiovisuel, produit par notre équipe, pour améliorer la transparence et la circulation des informations dans ce secteur.

Newsletter à la une Newsletter à la une

L’intelligence artificielle dans l’industrie audiovisuelle

Dans l’industrie audiovisuelle, comme dans d’autres secteurs, l’usage croissant de l’intelligence artificielle (IA) semble annoncer un paradigme en mutation, comme il peut transformer l’entière chaîne de valeur.
L’Observatoire a décidé d’examiner plus attentivement ces effets et a dédié son atelier annuel en décembre 2019 à la discussion sur les opportunités et défis soulevés par l’IA dans le secteur audiovisuel, et particulièrement dans le domaine journalistique et le secteur du film.

Mesures liées au COVID-19 dans le secteur audiovisuel Mesures liées au COVID-19 dans le secteur audiovisuel

Nous suivons les mesures de soutien aux industries du secteur audiovisuel.

Suivi de la transposition de la Directive SMAV Suivi de la transposition de la Directive SMAV

Nous suivons l’avancement de la transposition de la Directive Services de médias audiovisuels  dans l’UE

Dernière mise à jour 09/11/2020

Boutique Boutique

Annuaire - Service en ligne 2020/2021

La MEILLEURE SOURCE DE DONNÉES sur • la télévision • le cinéma • la vidéo • les services audiovisuels à la demande dans 40 pays européens et au Maroc

Publié le 17/11/2020

► 287 tableaux représentant plus de 25 000 données
► 40 profils de pays
► Données de 2015 à 2019

Plus

Prix :  à partir de 370 €
(pour plus de détails, voir ici)


Bases de données répertoriant les études et données des agences de films européennes

Notre lettre d'informations mensuelle Notre lettre d'informations mensuelle

Si vous souhaitez rester informés, recevez notre mensuel et notre tour d’horizon sur nos dernières publications en vous inscrivant :

E-mail Alison Hindhaugh

  Tél + 33 (0) 3 90 21 60 10 (direct)

événements événements

Visitez notre page Événements pour plus de détails sur les manifestations de l’Observatoire ainsi que les conférences auxquelles nous participons.

Plus d'infos ici

        

  Regardez nos vidéos