Actualités Actualités
Retour

Comment la fiction européenne est-elle financée ? Une nouvelle analyse d’échantillon approfondie aide à y voir clair...

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie un nouveau rapport gratuit sur le financement des films de fiction européens
Strasbourg 19/12/2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Comment la fiction européenne est-elle financée ? Une nouvelle analyse d’échantillon approfondie aide à y voir clair...

Téléchargez-le ici

Pour ce rapport, le budget réel de 445 films de fiction européens en prise de vue réelle sortis en 2016 a été analysé. Il s’agit probablement du plus grand échantillon de données paneuropéen disponible à ce jour sur le financement des films de fiction européens. Ce nouveau rapport est le fruit d’un vaste projet de collaboration entre l’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg, et l’EFARN (le réseau européen des chercheurs des agences de cinéma).

    Principales constatations :

  • Le budget moyen d’un film de fiction européen sorti en salles en 2016 s’élève à 3,17 millions d’EUR
  • Les deux principales sources de financement sont clairement les aides publiques directes et les investissements des radiodiffuseurs, représentant respectivement 29 % et 25 % du financement total.
  • La part des aides publiques directes dans le financement des films diminue avec l’augmentation de la taille du marché alors que les préventes ont tendance à être plus importantes sur les grands marchés

L’objectif des auteurs est de fournir des chiffres concrets sur la manière dont sont financés les films de fiction sortant en salles en Europe. Cette analyse offre une vue d’ensemble, une perspective paneuropéenne et complète le travail effectué aux niveaux nationaux. Elle fournit des informations factuelles uniques sur une grande variété de questions de recherche, allant de la quantification du budget moyen des films de fiction européens sortis en salles à l’importance des sources de financement individuelles. L’Observatoire et les membres de l’EFARN considèrent le résultat de cette analyse d’échantillon comme un grand pas en avant vers la communication de faits et d’informations fiables sur le financement des films de fiction européens.

  1. Les budgets des films de fiction sortis en salles en Europe

L’échantillon de données étudié [voir les notes méthodologiques ci-dessous] montre que le budget moyen d’un film de fiction européen sorti en salles en 2016 s’élevait à 3,17 millions d’EUR alors que le budget médian de l’échantillon était de 2,07 millions d’EUR. Toutefois, les budgets moyens varient considérablement d’un pays à l’autre. Sans surprise, les budgets moyens sont plus élevés dans les grands marchés et plus faibles dans les pays dont le potentiel de recettes au guichet est moindre, car l’exploitation sur les marchés nationaux reste essentielle pour la plupart des films. Le budget médian d’un film de fiction européen originaire de France, d’Allemagne, d’Italie ou du Royaume-Uni (les grands marchés inclus dans l’échantillon) s’élevait à 3,3 millions EUR en 2016, contre 1,6 million EUR pour les films de fiction produits dans un marché européen moyen et 0,9 million EUR pour les films de fiction provenant de petits marchés.

  1. Les sources de financement des films de fiction sortis en salles en Europe

En 2016, le financement des films de fiction européens sortis en salles reposait sur cinq sources : les aides publiques directes, les investissements des radiodiffuseurs, les investissements des producteurs, les préventes et les incitations fiscales. Les deux principales sources de financement étaient clairement les aides publiques directes et les investissements des radiodiffuseurs, représentant respectivement 29 % et 25 % du financement total.

  1. La structure du financement des films de fiction sortis en salles en Europe

Il semble y avoir des différences structurelles importantes entre les pays en ce qui concerne le mode de financement des films de fiction sortis en salles. Certaines de ces différences sont apparemment liées à la taille du marché. Les deux plus évidentes concernent les aides publiques directes et les préventes. Les données montrent clairement que le poids des aides publiques directes dans le financement des films diminue avec l’augmentation de la taille du marché et inversement. Alors qu’elles ne représentaient que 24 % du financement total sur les quatre grands marchés de l’échantillon, la part des aides publiques était de 43 % sur les marchés de taille moyenne et de 58 % sur les marchés de petite taille. En revanche, l’importance des préventes (autres que celles destinées aux radiodiffuseurs) comme source de financement diminue avec la taille du marché. Les préventes ont tendance à être les plus importantes dans les grands marchés, où elles représentaient 17 % du financement en 2016, contre seulement 11 % sur les marchés de taille moyenne et 8 % sur les marchés de petite taille.

Méthodologie

L’analyse est basée sur un échantillon de données comprenant les plans de financement détaillés de 445 films de fiction européens en prise de vue réelle - sortis en salles en 2016 - originaires de 21 pays européens. L’échantillon de données comprend à la fois des coproductions 100 % nationales et des coproductions à majorité européenne. Il couvre un volume de financement cumulé de 1,41 milliard d’EUR. L’échantillon de données est estimé couvrir 41 % du nombre total de films de fiction européens sortis en 2016.


Thème à la une Thème à la une

Le Brexit dans le contexte de l'industrie audiovisuelle et de la réglementation

Cette année (surtout), nous avons analysé la question du BREXIT et ses conséquences possibles pour les industries audiovisuelles européennes, tant d'un point de vue économique que juridique. La conférence s'est tenue à Bruxelles le 27 novembre 2018. Vous trouverez les vidéos et publications de cette conférence ici.

Publication à la une Publication à la une

Le partage de vidéos en ligne : offres, audiences, économie

Ce rapport présente l’évolution de l’offre de partage de vidéo en ligne, les différents acteurs du secteur et les relations avec les créateurs de programmes. Il analyse l’usage des services de partage de vidéo et leurs modèles économiques et met en perspective les impacts possibles sur le secteur de l’audiovisuel.

Téléchargez-ici