Dernières nouvelles Dernières nouvelles
Retour

Comment l'Europe assure-t-elle un paysage médiatique pluraliste offrant une grande variété de choix aux utilisateurs ?

L'Observatoire européen de l'audiovisuel publie un nouveau rapport sur le pluralisme des médias et les enjeux de la concurrence
Strasbourg, France 17 décembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Comment l'Europe assure-t-elle un paysage médiatique pluraliste offrant une grande variété de choix aux utilisateurs ?

Téléchargez le rapport approfondi d’IRIS Spécial intitulé Pluralisme des médias et enjeux de concurrence ici 

Dans le climat actuel d'information, de désinformation et de méfiance lié la COVID, il apparaît indispensable de protéger le pluralisme des médias en Europe. Ce dernier garantit que de multiples voix soient entendues dans tout débat, que la variété de choix des utilisateurs soit protégée et qu'aucun individu ni aucune organisation ne puisse contrôler le flux d'informations ou les débats. Cela permet d’éviter tout monopole. L'Observatoire européen de l'audiovisuel vient de publier un rapport approfondi d’IRIS Spécial intitulé Pluralisme des médias et enjeux de concurrence.
Rédigé sous la coordination scientifique de de Mark D. Cole et Jörg Ukrow de l'Institut du droit européen des médias (EMR), partenaire de l'Observatoire, ce nouveau rapport présente les articles d'une impressionnante équipe d'experts nationaux.
Après l'introduction, le deuxième chapitre propose une clarification utile de la définition du pluralisme des médias. Il est indéniable que la transformation numérique de notre paysage médiatique est source de problèmes majeurs de concentration. Les structures linéaires traditionnelles ont disparu pour faire place à de nouvelles chaînes de valeur plus courtes. Les algorithmes qui contrôlent et dictent les informations que nous recevons sur les plateformes de médias sociaux peuvent développer des « chambres d'écho » qui risquent de restreindre la diversité. En ce qui concerne la concurrence, les auteurs relèvent que pour assurer une concurrence économique sans entrave et propice à la diversité des acteurs du marché, le droit de la concurrence limite le champ d’action économique des acteurs du marché. Par ailleurs, les auteurs soulignent que le pluralisme des médias peut contribuer à préserver la qualité et l’« utilité publique »  de l'information que nous recevons. Le droit fondamental à la liberté d'expression est en effet inextricablement lié au pluralisme des médias.
Le troisième chapitre propose une approche économique du pluralisme des médias et des nouvelles conséquences des médias algorithmiques. Il expose comment des considérations strictement économiques, telles que la production d’une offre optimale de contenus médiatiques parfaitement ciblés ou l'économie globale de la publicité dans les médias, sont étroitement corollaires et tributaires de l'utilisation d'algorithmes qui prédisent et, en dernier ressort, dictent le comportement des consommateurs. En effet, le domaine de la publicité numérique a servi de banc d’essai aux médias numériques pour commencer à comprendre comment le pluralisme peut être sauvegardé dans un monde de médias algorithmiques. Les auteurs expliquent que « [d]ans l’intérêt de la pluralité des médias, il est essentiel d’éviter une division entre les "riches en données" et les "pauvres en données". » En d'autres termes, les fournisseurs de médias qui n'ont pas la capacité de constituer des ensembles de données d'information ni de les analyser et d'agir en conséquence ne parviendront pas à attirer les annonceurs publicitaires et passeront ainsi à côté d'une importante source de financement. En termes d'élaboration des politiques, les responsables politiques et les régulateurs peuvent adopter des normes, des outils et des bonnes pratiques provenant de l'industrie des médias et améliorer leur compréhension de la dynamique complexe des différents marchés. À cette fin, certains régulateurs financiers ont conclu des partenariats public-privé avec des fournisseurs de « technologies de régulation ». 
Le chapitre quatre passe ensuite à l’approche juridique du pluralisme des médias. Les auteurs expliquent comment le droit européen et national régit les fusions et les concentrations de médias. Ils examinent également dans quelle mesure l'Europe peut promouvoir activement le pluralisme des médias dans le cadre du droit européen en matière d’aides de l'État. L'actuelle pandémie de COVID-19 a mis en danger la diversité des médias, car de nombreux acteurs des médias sont menacés de disparition ; des voix se sont perdues. Pour contrer cette menace, de nombreux pays européens ont adopté des mesures de soutien dont une partie fait l’objet d’un examen dans le rapport. Ce chapitre se termine par quelques normes de référence pour la promotion ou la préservation de la diversité dans le droit actuellement et prochainement en vigueur au niveau de l’UE. Les auteurs explorent et expliquent le code des communications électroniques européen, les sections pertinentes de la directive sur les services de médias audiovisuels et le règlement P2B actuel comme autant d’outils possibles pour protéger le pluralisme des médias. Ils abordent également la régulation des opérations de traitement des données et la directive sur le droit d’auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique.
Cette nouvelle publication fait ensuite un zoom sur chaque pays, avec un rapport sur sept différents pays de l'UE et le Royaume-Uni. Pour chaque pays, les auteurs examinent la législation nationale en matière de concentration des médias et les décisions récentes des autorités nationales compétentes dans ce domaine. Ils examinent également les relations entre les médias publics et privés/commerciaux. Les mécanismes de financement et divers autres développements dans le domaine du pluralisme des médias sont également abordés.
Une analyse comparative vient compléter cette publication en exposant les différentes solutions nationales au regard des dispositions du droit des médias visant à lutter contre la concentration des médias et à garantir le pluralisme, des règles générales de concurrence relatives aux pratiques concurrentielles préjudiciables sur les marchés des médias, et des mesures positives visant à promouvoir le pluralisme des médias.
En conclusion, les auteurs constatent que le contexte particulier de la crise de la COVID-19 a mis en évidence la pertinence des programmes de soutien et de financement pour maintenir l’offre dans les zones locales et régionales, mais aussi à l’échelle nationale. On peut supposer qu’à l’avenir, les mesures de promotion du pluralisme des médias - sur le plan financier, mais aussi, par exemple, par le biais de nouveaux instruments réglementaires visant à créer une plus grande transparence - viendront compléter les normes actuelles de préservation de la diversité.


Actualités Actualités

L'Observatoire européen de l'audiovisuel publie un nouveau rapport sur les tendances de la VOD en Europe

Les recettes du marché européen de la VOD ont été multipliées par 30 au cours des dix dernières années

09 février 2021 Strasbourg, France

Ce rapport examine en détail le développement du marché européen de la VOD de 2010 à 2020.

Read More

Nouveauté : des données sur le contenu télévisuel européen sont disponibles gratuitement dans le repertoire LUMIERE VOD de l’Observatoire européen de l’audiovisuel

44 000 films européens et plus de 12 650 saisons télévisées européennes sont disponibles sur 462 services de VOD en Europe

02 février 2021 Strasbourg, France

Nouveau : des données sur le contenu TV européen dans notre répertoire LUMIERE VOD (accès libre)

Read More

Le Royaume-Uni prend la présidence de l'Observatoire européen de l'audiovisuel pour 2021

28 janvier 2021 Strasbourg, France

Chaque année, en janvier, un pays membre différent reprend la présidence tournante de l'Observatoire

Read More

Atelier à la une Atelier à la une
Strasbourg, France, atelier en ligne 10 décembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Diversité et inclusion dans les industries audiovisuelles européennes : à l’écran et en coulisses

Points forts de l’atelier :

  • Session 1 – « Diversité et intégration derrière la caméra » : cette session examine la sous-représentation derrière la
    caméra. Quelle est la situation dans les coulisses ? Dans quelle mesure le monde du cinéma et de la télévision pratique-t-il l’intégration ? Les thèmes  abordés sont ceux des conditions de travail et des possibilités de formation pour les groupes minoritaires et sous-représentés.
  • Session 2 – « Diversité et intégration devant la caméra » : cette session s’intéresse à la manière de promouvoir l’intégration et la non-discrimination à l’écran et à l’antenne. Les thèmes abordés vont des bonnes pratiques pour mesurer la perception de la diversité et de l’intégration à l'écran et à l'antenne aux politiques des fonds cinématographiques pour favoriser une plus grande diversité à l’écran en passant par les stratégies à long terme des radiodiffuseurs pour promouvoir la diversité et l’intégration à l’antenne.

Jeudi 10 décembre de 15h à 17h30

Présentations

Session 1-  Diversité et intégration derrière la caméra

 UK diversity data: methods and resultsAmy Turton, Project Manager, Creative Diversity Network, Diamond

 The gender pay gap: good practices against inequalityPauline Durand-Vialle, CEO, FERA - Federation of European Screen Directors

  Highlights from the “Good Practice Handbook”Daphne Tepper, Director, UNI Europa

Session 2 - Diversité et intégration devant la caméra

 IntroductionSophie Valais, Senior Legal Analyst, EAO

 Promoting D&I on-air: a comprehensive and long-term strategyMiranda Wayland, Head of Creative Diversity at BBC

 Assessing the perception of diversity on TV: the CSA BarometerGéraldine Van Hille, Head of Department for Social Cohesion Missions, CSA, France

Service en ligne à la une Service en ligne à la une

Annuaire en ligne

La meilleure source de données sur • la télévision • le cinéma • la vidéo • les services audiovisuels à la demande dans 40 pays européens et au Maroc

  • 287 tableaux
  • 40 fiches pays
  • la nouvelle édition 2020/20201 inclut les données sur la période 2015-2019

Abonnez-vous ici.

Répertoire à la une Répertoire à la une

LUMIERE VOD

Cette nouvelle mise à jour du répertoire des films européens LUMIERE VOD fournit des données

  • sur la présence de 41 550 titres de films européens
  • dans 367 catalogues différents de VOD
  • ce qui, fin août 2020, représente 472 180 occurrences de films

Ce répertoire en libre accès est soutenu par le programme « Europe créative » de la Commission européenne.

Mesures liées au COVID-19 dans le secteur audiovisuel Mesures liées au COVID-19 dans le secteur audiovisuel

Nous suivons les mesures de soutien aux industries du secteur audiovisuel.

Suivi de la transposition de la Directive SMAV Suivi de la transposition de la Directive SMAV

Nous suivons l’avancement de la transposition de la Directive Services de médias audiovisuels  dans l’UE

Dernière mise à jour 25/01/2021

Boutique Boutique

Annuaire - Service en ligne 2020/2021

La MEILLEURE SOURCE DE DONNÉES sur • la télévision • le cinéma • la vidéo • les services audiovisuels à la demande dans 40 pays européens et au Maroc

Publié le 17/11/2020

► 287 tableaux représentant plus de 25 000 données
► 40 profils de pays
► Données de 2015 à 2019

Plus

Prix :  à partir de 370 €
(pour plus de détails, voir ici)


Bases de données répertoriant les études et données des agences de films européennes

Notre lettre d'informations mensuelle Notre lettre d'informations mensuelle

Si vous souhaitez rester informés, recevez notre mensuel et notre tour d’horizon sur nos dernières publications en vous inscrivant :

E-mail Alison Hindhaugh

  Tél + 33 (0) 3 90 21 60 10 (direct)

événements événements

Visitez notre page Événements pour plus de détails sur les manifestations de l’Observatoire ainsi que les conférences auxquelles nous participons.

Plus d'infos ici

        

  Regardez nos vidéos