Dernières nouvelles Dernières nouvelles
Retour

La majeure partie des contenus européens disponibles en VOD n’est pas d’origine nationale

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie deux nouveaux rapports sur la disponibilité et la visibilité des contenus cinématographiques et télévisuels en VOD en Europe pendant le MIPTV
Strasbourg 7 AVRIL 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La majeure partie des contenus européens disponibles en VOD n’est pas d’origine nationale

Les rapports sont disponibles ici : 

"Film and TV content in VOD catalogues" 

"The visibility of audiovisual works on TVOD - 2021 Edition" 

 

  • Sur la base des films et des saisons de séries, les contenus européens (cinématographiques et télévisuels) représentent 32 % de l’ensemble des contenus disponibles en TVOD, et 35 % de ceux disponibles en SVOD dans l’UE. Pour l’ensemble des catalogues de VOD (TVOD et SVOD), la part des contenus européens s’élève à 33 %.
  • 60 % de l’ensemble des contenus européens disponibles en TVOD sont européens d’origine non nationale, contre 76 % sur les services de SVOD.
  • Le catalogue moyen de TVOD compte 5 744 titres (5 037 titres de films et 707 saisons télévisuelles) et le catalogue moyen de SVOD comporte 1 330 titres (808 titres de films et 522 saisons télévisuelles).

L’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg, vient d’actualiser son rapport sur les contenus cinématographiques et télévisuels dans les catalogues de VOD, rendu indispensable par l’essor des services de VOD à l’acte et sur abonnement en Europe (Film and TV content in VOD catalogues). 

Ce nouveau rapport a été rédigé par Christian Grece et Marta Jiménez Pumares, analystes TV et VOD au sein du Département Informations sur les marchés de l’Observatoire. Les données relatives au catalogue de films proviennent de JustWatch, Filmtoro, Chili, La Pantalla Digital et EUROVOD ; les données relatives aux contenus télévisuels ont été fournies par JustWatch.

Ce rapport a été cofinancé par le programme Europe Créative de la Commission européenne.

Quelques constatations de ce nouveau rapport gratuit :

  • La VOD propose davantage de titres de films individuels que de saisons individuelles de séries télévisuelles

Au total, il y a 7 fois plus de titres uniques de films en TVOD que de saisons télévisuelles individuelles (62 717 titres uniques de films contre 8 766 saisons télévisuelles individuelles) et 4,75 fois plus de titres uniques de films que de saisons télévisuelles en SVOD (58 805 titres de films individuels contre 12 358 saisons télévisuelles individuelles).

Source : JustWatch, Filmtoro, Chili, La Pantalla Digital, EUROVOD catalogue data

  • Il y a davantage de contenus européens disponibles en TVOD qu’en SVOD

Les contenus européens (cinématographiques et télévisuels) représentent 32 % de l’ensemble des contenus disponibles en TVOD et 35 % de l’ensemble des contenus de SVOD (en comptant les films et les saisons télévisuelles), alors qu’ en chiffres absolus, il y a davantage de contenus européens sur les services de TVOD.

Source : JustWatch, Filmtoro, Chili, La Pantalla Digital, EUROVOD catalogue data

  • La majeure partie des contenus européens dans les catalogues de VOD n’est pas d’origine nationale

La part de contenus cinématographiques et télévisuels d’origine nationale est plus élevée sur les services de TVOD (40 % de contenus d’origine nationale) que sur les services de SVOD (24 % de contenus d’origine nationale), toutefois la majorité des contenus européens disponibles en VOD n’est pas d’origine nationale.

Source : JustWatch, Filmtoro, Chili, La Pantalla Digital, EUROVOD catalogue data

Méthodologie

Les données sur les films figurant dans ce rapport sont basées sur les données des catalogues de mai 2021 de JustWatch, Filmtoro, La Pantalla et EUROVOD tirées de 146 catalogues de TVOD et 420 catalogues de SVOD dans 26 pays de l’UE.

Les données sur les contenus télévisuels sont basées sur les données JustWatch tirées de 307 catalogues de SVOD dans 19 pays de l’UE et de 49 catalogues de TVOD dans 13 pays de l’UE, collectées en mai 2021.

Télécharger "The visibility of audiovisual works on TVOD - 2021 Edition" ici

Le deuxième rapport, The visibility of audiovisual works on TVOD - 2021 Edition, rédigé par Gilles Fontaine, traite de la visibilité des œuvres européennes sur les pages d’accueil des services de VOD à l’acte.

  • Visibilité : il n’y a pas d’écart significatif entre la part des œuvres européennes dans les catalogues et la part des activités promotionnelles qui leur sont dédiées

L’analyse de la page d’accueil d’un échantillon de 54 services de TVOD dans 9 pays européens montre que les œuvres européennes représentent 32 % des spots promotionnels, dont 18 % pour des œuvres originaires de l’UE27. Dans tous les pays étudiés, à l’exception du Royaume-Uni et de la France, la majorité des spots promotionnels dédiés à des œuvres européennes concerne des titres non nationaux.

Cependant, la promotion des films européens est très concentrée : les 10 films européens ayant la promotion la plus active représentent 69 % de tous les spots promotionnels dédiés aux films européens.

Source : Analyse des données AQOA par l’Observatoire européen de l’audiovisuel

 

 


Actualités Actualités
Retour

Nouveau rapport IRIS Plus : l’industrie audiovisuelle en Europe aux temps de la COVID-19

L’Observatoire européen de l’audiovisuel publie une analyse comparative des mesures COVID-19.
Strasbourg, France 22 septembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Nouveau rapport IRIS Plus : l’industrie audiovisuelle en Europe aux temps de la COVID-19

Téléchargez la publication: 'Le secteur audiovisuel européen aux temps de la COVID-19'

Le monde vit actuellement l’un de ces scénarios cauchemardesques que la plupart d’entre nous pensaient rester confinés aux films et aux séries télévisées : une pandémie mondiale d’un type auquel nous n’avons jamais été confrontés auparavant. Les industries du cinéma et de la télévision, en fait la sphère créative dans son ensemble, ont été fortement affectées par les mesures de confinement. Mais d’autres mesures ont également été introduites afin de permettre aux industries de l’audiovisuel de surmonter la crise du COVID-19. Les gouvernements, les institutions culturelles et les représentants des industries audiovisuelles ont introduit des mesures de soutien pour aider le secteur à traverser cette crise, parfois avec des différences notables entre les pays.
Au niveau paneuropéen, les dirigeants de l’UE se sont mis d’accord le 21 juillet 2020 sur un plan de relance majeur pour l’Europe et un budget à long terme renforcé de l’UE, ouvrant la voie à une sortie de crise et jetant les bases d’une Europe moderne et plus durable. L’Observatoire européen de l'audiovisuel, qui fait partie du Conseil de l’Europe à Strasbourg, vient de publier un nouveau rapport gratuit IRIS Plus : The European audiovisual industry in the time of COVID-19.
Ce nouveau rapport donne un aperçu clair de ces différentes mesures de soutien en Europe. Il accompagne l’outil de suivi en ligne de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, qui reprend la plupart de ces mesures sous forme de tableaux. À l’occasion du Marché du film en ligne de Cannes, l’Observatoire a également organisé un événement sur l’impact de la crise du coronavirus sur le secteur audiovisuel au cours duquel des représentants des différents acteurs de l’industrie ont pu s’exprimer en direct.
Les auteurs commencent par décrire le paysage audiovisuel pré COVID en présentant les différentes forces et faiblesses des différents secteurs. Ils examinent ensuite les effets de choc immédiats de la pandémie et les mesures d’urgence mises en place. Puis ils réfléchissent aux risques associés à une éventuelle crise systémique, soulignant la fragilité des petits cinémas, l’effondrement des recettes publicitaires de la télévision et la baisse des dépenses consacrées au « budget divertissement » comme facteurs clés.
Le deuxième chapitre se concentre sur les mesures prises au niveau de l’UE et international. Des mesures de soutien très concrètes et pratiques ont été prises en cette période de crise, par exemple l’assouplissement des règles relatives aux aides d’État par la Commission européenne via un « cadre temporaire » qui donne aux pays une plus grande marge de manœuvre dans le soutien qu’ils accordent aux industries audiovisuelles. La garantie de la liberté d’expression et d’information eu égard à la pandémie a également été l’un des principaux objectifs d’organisations telles que le Conseil de l’Europe, l’ONU ou l’OSCE, qui ont souligné la nécessité de protéger ces droits, facteurs majeurs de santé publique, afin de lutter contre le secret et la désinformation.
Le troisième chapitre analyse plus en détail l’éventail des mesures nationales mises en place pour soutenir le secteur audiovisuel pendant la crise. Ces mesures vont des décisions des parlements nationaux, aux mesures de soutien ou à un assouplissement des conditions et délais de remboursement par les agences cinématographiques nationales, par exemple, en passant par les campagnes d’éducation aux médias menées par les autorités de régulation nationales ou les actions menées par les organismes de gestion des contenus afin de créer de nouveaux fonds d’urgence et d’assouplir les exigences et délais liés à la distribution des droits d’auteur. Ce chapitre fournit également des chiffres clés sur le nombre et le type de ces mesures par secteur.
Le quatrième chapitre souligne que les industries audiovisuelles elles-mêmes ont été à l’origine de la création de mesures de soutien adaptées à leurs principaux besoins et préoccupations. Ces mesures varient considérablement d’un pays à l’autre. Le secteur de la production cinématographique et télévisuelle, par exemple, a pu bénéficier de différents types d’aides et les groupes d’intérêt paneuropéens et nationaux ont très vite établi des règles et des directives pratiques de sécurité applicables aux tournages qui reprenaient. Le secteur de la distribution a demandé des mesures telles que l’augmentation et le versement plus rapide des subventions aux sociétés de distribution, un soutien supplémentaire pour compenser les pertes dues au report des sorties et l’accès au crédit garanti par le gouvernement. Entre autres mesures, les exploitants de cinéma ont mis en place des systèmes de bons pour les billets afin de générer des revenus pendant la période de fermeture.
Les auteurs concluent en soulignant que, si certains secteurs comme la VOD ont bénéficié d’une consommation accrue de contenu pendant le confinement, d’autres comptent leurs pertes – et elles semblent significatives. L’Observatoire européen de l’audiovisuel continuera à suivre et à mesurer les effets du COVID-19 sur le cinéma, la télévision et la VOD en Europe.

 


CÉLÉBRONS NOTRE 30E ANNIVERSAIRE ! CÉLÉBRONS NOTRE 30E ANNIVERSAIRE !

Pour marquer le coup d'envoi des célébrations de notre 30e anniversaire, nous vous invitons à visiter notre siège, une maison de style art nouveau, ici à Strasbourg, qui se trouve juste à côté du Conseil de l'Europe auquel nous sommes rattachés.

Entrez dans la magnifique Villa Schutzenberger et découvrez les secrets de son étonnante histoire et la famille qui l'a construite.

Et surtout, apprenez-en davantage sur le travail de l'Observatoire européen de l'audiovisuel et son équipe dynamique.

Ouvrez simplement le portail en fer forgé et entrez….

 

Service en ligne à la une Service en ligne à la une

Annuaire en ligne

La meilleure source de données sur • la télévision • le cinéma • la vidéo • les services audiovisuels à la demande dans 40 pays européens et au Maroc

  • 400 tableaux
  • 40 fiches pays
  • la nouvelle édition 20201 inclut les données sur la période 2016-2020.

Abonnez-vous ici.

LE BULLETIN D'INFORMATION LE BULLETIN D'INFORMATION

Toutes les activités récentes de l'Observatoire en un coup d’œil

Abonnez-vous à notre bulletin d’information mensuel et vous recevrez recevez les liens vers nos dernières publications sur le cinéma, la télévision ou la vidéo à la demande.

Vous recevrez également en avant-première des invitations à participer à nos prochains événements. Et enfin, vous trouverez les liens vers les présentations faites au cours de nos diverses conférences. Que demander de plus ?

 E-mail Alison Hindhaugh

 Tél + 33 (0) 3 90 21 60 10 (direct)

Suivi de la transposition de la Directive SMAV Suivi de la transposition de la Directive SMAV

Nous suivons l’avancement de la transposition de la Directive Services de médias audiovisuels  dans l’UE

Dernière mise à jour 05/09/2022

Boutique Boutique

Annuaire - Service en ligne 2021

La MEILLEURE SOURCE DE DONNÉES sur • la télévision • le cinéma • la vidéo • les services audiovisuels à la demande dans 40 pays européens et au Maroc

Publié le 16/11/2021

► 400 tableaux représentant plus de 25 000 données
► 40 fiches pays 
► Données de 2016 à 2020

Plus

Prix :  à partir de 370 €
(pour plus de détails, voir ici)

événements événements

Visitez notre page Événements pour plus de détails sur les manifestations de l’Observatoire ainsi que les conférences auxquelles nous participons.

Plus d'infos ici

Regardez nos films Regardez nos films

 

Visitez notre chaîne YouTube pour visionner nos derniers films et conférences.

Plus d'infos ici

           

  Regardez nos vidéos